Réinventer le stage en entreprise : témoignage sur la double expérience associant le cabinet YCE Partners et l’association Article 1

Un autre avenir du travail est-il possible ? Partout on note l’impératif à imaginer de nouvelles formes d’emploi, moins linéaires et monolithiques, qui permettent aux individus de s’épanouir dans leur vie professionnelle.

YCE expérimente à son échelle un dispositif innovant et fait témoigner à cette occasion Alice, consultante en « stage partagé » au sein du cabinet. Elle nous présente les intérêts de ce mode de fonctionnement et les opportunités que cela peut faire naître à plus long terme, au sein du cabinet et au-delà.

 

 

Réinventer le stage en entreprise : ma double expérience associant le cabinet de conseil YCE Partners et l’association Article 1

 

L’association Vendredi propose aux entreprises un moyen de s’engager dans le développement de l’Economie Sociale et Solidaire en permettant à leurs stagiaires de faire un stage « partagé » : 80% du temps dans l’entreprise participant au programme Vendredi et 20% dans une association.

 

Début octobre, Vendredi a présenté les résultats de son étude d’impact social menée auprès de 41 stagiaires impliqués dans le programme. C’est donc pour moi une bonne occasion de faire le bilan de mes deux premiers mois de stage partagé entre YCE Partners, cabinet de conseil spécialisé dans l’innovation dans le secteur de la protection sociale et Article 1, association de mentorat pour des jeunes de milieux modestes. Comme l’étude d’impact social le montre, 97% des répondants sont satisfaits, et c’est également mon ressenti.

 

Deux ambiances, deux fois plus d’expériences, deux fois plus de compétences

 

L’étude menée par Vendredi montre que les stagiaires développent significativement plus de compétences lors d’un stage partagé que pendant un stage classique.

En effet, qui dit deux structures, dit deux cultures, deux manières de travailler, des expériences différentes et donc nécessite une capacité d’adaptation et d’apprentissage. Au cours de ces premiers mois, ce qui m’a le plus marquée est la différence de rythme et les opportunités d’apports mutuels.

 

Bien que le fonctionnement de YCE Partners soit celui d’un cabinet de conseil nouvelle génération (management horizontal, responsabilisation de chacun sur les chantiers internes) le rythme des projets et l’organisation des missions ne sont pas les mêmes que dans une association.

Dans cette dernière les projets avancent extrêmement vite et en l’espace d’une semaine je peux observer que le projet a énormément avancé ou a été remis en cause, alors que pour une mission de conseil les échéances des projets sont plus éloignées.

Cette double expérience me forme donc à m’adapter, savoir anticiper pour gérer la charge de travail et surtout communiquer en permanence  avec mes deux managers, en entreprise et en association.

 

Alterner deux activités permet en outre d’apporter des idées nouvelles aux deux organisations : participer à un atelier sur le modèle design thinking en association m’a poussée à proposer de commencer une réunion de formation par un jeu pour apprendre à se connaître lors de ma mission chez YCE.

 

Renforcer les liens entre entreprise et association

 

Au delà de l’expérience du stagiaire participant au programme Vendredi, le but du stage partagé est de décloisonner les relations entreprise/association, de casser les clichés mutuels – l’association « idéaliste »  vs l’entreprise « obsédée par le profit », ce que soulignent 73% des interrogés qui déclarent que leur stage partagé a permis à l’entreprise de changer son regard sur le monde associatif.

Je n’ai pas été confrontée à cet antagonisme notamment parce qu’YCE Partners est déjà impliqué dans l’accompagnement de startup sociales, mais mon rôle sur les quatre prochains mois de stage sera de continuer à explorer et concrétiser des opportunités de collaboration pour rapprocher ces deux univers.

 

Et demain, vers le salariat partagé ?

 

A l’heure où la question de l’avenir du salariat se pose de plus en plus avec l’émergence des nouvelles technologies et de l’intelligence artificielle, le modèle du salariat partagé pourrait être une alternative intéressante au salariat classique. Et ce d’autant plus que beaucoup de salariés aimeraient s’engager pour une cause mais n’en ont pas l’occasion. Le projet est complexe et beaucoup reste à faire pour changer les mentalités mais cela paraît tout fait envisageable à moyen terme.

 

Je remercie YCE Partners et Article 1 d’être pionniers du stage partagé, de m’avoir fait confiance et de me donner aujourd’hui l’occasion de faire un stage enrichissant et plein de sens.

 

Par Alice Levinson

 

Plus d’informations sur les structures citées :

https://article-1.eu

https://www.vendredi.cc