Quoi de neuf ? On peut vraiment se poser la question. Des années que les mêmes idées reçues et les mêmes inquiétudes occupent notre cerveau disponible.  Économie, social, retraite, santé… On croule sous le négatif. Peut-être parce que tout va mal, mais peut-être aussi parce qu’en France, la pensée négative donne l’air intelligent. Allez savoir.

Ce qui serait vraiment neuf, ce serait de construire au lieu de se focaliser sur ce qui ne va pas. Regardez notre modèle social : on entend partout qu’il est à bout de souffle. Or, ce sont les seconds souffles, justement, qui font aller plus loin et plus haut.

Dans les organisations de la protection sociale, publiques ou privées que nous accompagnons, nous voyons tous les jours des femmes et des hommes qui préparent ce nouveau souffle. Qui imaginent des modèles plus souples, plus efficaces et plus personnalisés.

Ils ne sont pas seuls : il y a aussi le mouvement de l’économie solidaire, aussi passionnant que volontariste et digitalisé, qui invente de nouveaux mécanismes de protection pour demain. Et même pour demain matin.

Ensemble, ils prennent de la hauteur, tout en restant en prise avec la réalité, pour la transformer positivement. Ça change des Cassandre, non ?

C’est ça /up : un mot d’ordre pour ceux qui croient que l’avenir doit être transformé plutôt que contemplé, ou subi. De tous ceux qui ont envie de faire, et qui font.  

/up c’est tous ceux qui pensent que le devoir de la société et des organisations, c’est de contribuer à l’épanouissement des individus. Qu’ils soient citoyens, allocataires, salariés, indépendants, employeurs ou, comme nous, consultants en management.

Non seulement le positif est souhaitable, mais il est possible. Et on va le faire. Alors… /up !